Artiste plasticienne, Elise Mansot dessine, brode et peint des paysages, des animaux et des hommes pour en faire des entités hybrides : Iceberg végétalisé, Ourse Corail Rouge, Lichen dansant…
Un folklore très personnel mais enraciné dans un imaginaire collectif, réminiscence de coutumes lointaines où la nature n’était pas encore coupée des hommes.


Le concept qui détermine et oriente sa démarche est l’interdépendance (toile de vie qui unit tous les êtres vivants). A travers son travail, elle s’interroge sur notre rapport à l’environnement, au sauvage et à l’animalité.

 Par ses dessins où se mêlent observations quasi scientifiques et traces poétiques, elle construit un imaginaire qui lui est propre puisé dans les mythes, folklores, arts premiers ou primitifs.  
Ainsi elle cherche à confronter la nature autant puissante que fragile et le coureur des bois qui sommeille en nous. Le fil rouge de son travail s’articule autour de la corrélation entre les êtres vivants : une poésie naturaliste qui cherche à sublimer les liens entre l’homme et l’univers.


 

Lyon, France